Histoire

La grotte Bukovac, site qui se trouve sur la commune de Lokve, confirme la présence de l'être humain au Gorski kotar au cours des premières phases du paléolithique supérieur. On a trouvé, dans cette grotte, des traces de l'homme de Neandertal ainsi que plusieurs restes d'animaux, comme l'ours des cavernes et la panthère, ayant vécu dans cette région il y a longtemps.

Dans l'antiquité, les voies principales évitaient les montagnes boisées difficiles à passer de cette région. Pendant le règne des romains dans nos pays, les routes les plus importants du nord de l'Italie contournaient par le nord ou le sud l'espace actuel du Gorski kotar, de telle manière qu'il s'est retrouvé entre les provinces romaines de Pannonie et de Dalmatie, en dehors des influences et activités économiques principales de cette époque.

Des changements significatifs ont commencé avec la grande migration des peuples, due aux effractions des barbares d'Extrême-Orient et du Nord, en particulier au IVe siècle avec les fortes incursions des Goths sur l'Empire romain. En témoignage de cette époque, il nous reste les ruines des fortifications – „limes de Liburnie“, qui s'étend de Tarsatik au bord de la mer, en passant par la plaine de Grobničko polje jusqu'à Prezid dans le Gorski kotar. La décomposition et la disparition de l'Empire romain de l'ouest au Ve siècle a causé, dans la région du Gorski kotar, des changements constants de dominations, des Lombards aux Francs en passant par les Byzantins. Au XIIe siècle, les Croates s’établissent dans cette région. Le peuplement du Gorski kotar ne commence plus intensément et avec des projets politiques et économiques précis que dans la deuxième moitié du XIIIe siècle. Après l’invasion turque à la fin du XVe siècle, les Frankopan colonisent cette région plus intensivement avec des nouveaux réfugiés fuyant des régions méridionales conquises par les Turcs.

Les ducs de Krk, appelés plus tard les Frankopan, étendent leurs possessions jusqu’à la frontière avec Kranjska, développant les activités ˙économiques et culturelles. Les premières localités de la région du Gorski kotar sont mentionnées en 1481, lorsque le tribunal royal de Zagreb exige du duc Stjepan Frankopan qu’il respecte les prestations des marchands zagrebois qui travaillent à Lukovdol, Brod, Moravice, Vrbovsko, Delnice, Lokve, etc. Grâce à sa situation favorable sur le passage de la Kupa, Brod devient, avec le temps, le centre de du grand duché.

Au XVIe siècle, les Zrinski héritent des possessions des Frankopan et, de Vinodol, ils activent des liens commerciaux forts avec d’autres régions croates et avec la Slovénie et la Hongrie. A cette époque, on commence à particulièrement mettre l’accent sur Čabar qui deviendra plus tard une seigneurie à part. Le Gorski kotar reste en possession des ducs Zrinski jusqu’à leur chute en 1670. A partir de cette époque, de nombreux seigneurs différents ont augmenté l’exploitation féodale volontairement et délibérément jusqu’à ce que la Monarchie austro-hongroise occupe toute la région.

La période la plus importante pour le développement économique du Gorski kotar fut le début de la construction des routes. Quand en 1726 commence la construction de la route Karolina, on détermine l'orientation future non seulement de ces régions mais de toute la Croatie. La route Karolina, qui fut ainsi nommée en l'honneur du roi Charles III, a traversé des terrains difficiles et inhabités, des canyons et des vallées désertiques et a grimpé sur des hautes montagnes et des cols où les hivers sont longs et rigoureux. Le maintien de ce type de route n'était pas possible. Mais, même si la route Karolina n'a pas complètement rempli son but final, elle a insufflé un nouvel élan à la relance économique du Gorski kotar et l'a progressivement transformé en l'une des principales zones de circulation de Croatie. En 1803, a commencé la construction de la route Lujzijana qui, de nos jours, sans changements majeurs, continue de servir à la circulation des véhicules motorisés et relie les villes et villages de Karlovac à Rijeka, tandis que dans le passé, elle était d'une importance vitale pour le Gorski kotar et Primorje.

A la moitié du XIXe siècle, on construit une voie de chemin de fer à travers le Gorski kotar pour pouvoir, à l'époque, relier Rijeka à Budapest. Tout cela créé des conditions favorables pour inciter à de nouveaux éléments dans le Gorski kotar mais cependant pas encore assez suffisant pour un développement démographique, spatial et économique, ce qui se ressent au XXe siècle.

Dans l'histoire la plus récente du Gorski kotar, de nouvelles possibilités de développement économique sont apportées par la construction de l'autoroute Rijeka-Zagreb.



Le site officiel du Gorski kotar a été réalisé en collaboration avec l’Office du tourisme du Kvarner