LE MONDE ANIMAL

Pour presque toutes les régions du Gorski kotar, on retrouve à peu près la même faune, nous n’allons donc vous décrire que les aspects les plus significatifs.

Parmi les invertébrés, les espèces rares suivantes de papillons sont protégées : le Machaon, le Flambé, le Grand Mars changeant et l'Apollon. Parmi les amphibiens, on rencontre souvent la salamandre noire et le triton alpestre ainsi que différentes espèces de grenouilles (crapaud vert et commun). Le lézard vivipare est, lui aussi, caractéristique (il donne naissance à des petits vivants). En ce qui concerne les serpents dans les forêts de feuillus (lumineuses), la couleuvre d’Esculape (protégée) est très rare. Dans les régions les plus chaudes et les plus exposées au soleil, on rencontre le serpent le plus venimeux d’Europe – la vipère ammodyte ou cornue tandis que dans les régions montagneuses habite la vipère péliade.

Dans les forêts de conifères ou mixtes de sapins et de hêtres demeurent les oiseaux suivants : le geai des chênes, le cassenoix moucheté, le bouvreuil pivoine, les fringillidés ainsi que la mésange boréale, noire et charbonnière. Dans les zones plus élevées nichent des grives, la grive draine et la musicienne. On y trouve aussi notre plus petit oiseau – le roitelet huppé et le roitelet à triple bandeau. Le long des routes, chemins forestiers et sentiers le troglodyte mignon est courant, de même que le pic cendré et le pic épeiche. Le pic tridactyle (relique de l’aire glaciaire) et le pic noir sont particulièrement importants. Parmi les chouettes, on remarquera plus particulièrement la chouette hulotte.

Dans le Gorski kotar, on peut voir l’autour des palombes et parmi les aigles, mais uniquement dans les régions montagneuses difficiles et inaccessibles, l’aigle impérial. Dans les forêts mixtes et tranquilles, entre 700 et 1200 m, niche le grand tetras qui est en voie d’extinction.
En ce qui concerne les mammifères, les plus anciens habitants des forêts du Gorski kotar sont

l’ours brun et le loup. On y trouve aussi la martre ainsi que l’hermine qui est très répandue. Le chat sauvage est extrêmement rare et il est donc protégé. Le gibier principal que l’on rencontre est le chevreuil mais il est exposé à une chasse excessive. Il y a aussi des sangliers, spécialement dans les plaines au pied de la montagne Bjelolasica. Des habitants courants de la forêt et des champs sont les lapins, les loirs gris, les hamsters, les mulots sylvestres, les campagnols roussâtres, les hérissons, tandis que l’écureuil a obtenu le statut d’espèce protégé car il est devenu très rare.

 

Le site officiel du Gorski kotar a été réalisé en collaboration avec l’Office du tourisme du Kvarner